Acteur phare de la psychoéducation au Québec, Boscoville s’est lancé ces deux dernières années dans une transformation organisationnelle tout aussi agile que réussie ! Laissez-vous inspirer avec la rencontre avec Annie Fournier, directrice générale au leadership humaniste.

Savez-vous que la gestion du changement est un excellent indicateur pour évaluer l’agilité opérationnelle d’une entreprise ? Implanter certaines évolutions demande une période de transformation, qui, même si elle est nécessaire, peut parfois susciter à l’interne quelques incompréhensions. Ainsi, réussir un virage organisationnel est une réelle compétence. Celle-ci implique plusieurs qualités : l’observation, la planification, la communication et pour mener tout ça bien sûr, une certaine agilité !

Annie Fournier est une femme d’affaires bien placée pour en témoigner. En 2021, elle a été nommée directrice générale de Boscoville, berceau de la psychoéducation au Québec, qui a pour mission de développer et promouvoir les meilleures pratiques de prévention et d’intervention psychosociales et d’accompagner les intervenants du Québec dans leurs actions visant le développement optimal des jeunes. 

Le talent et la vision d’Annie Fournier ont permis à l’organisme de prendre un véritable virage –  et un tremplin ! – pour améliorer tant les pratiques internes que les conditions et politiques de travail pour tous les employés.

Elle partage avec Flow comment sa gestion du changement a permis de révéler tout le potentiel de Boscoville et d’optimiser la saine performance de l’organisation !

Une refondation nécessaire pour se donner les moyens de ses ambitions 

« Quand je suis arrivée chez Boscoville, tout a commencé pour moi par une première phase d’observation. J’ai d’abord remarqué que l’entreprise était dotée de deux atouts phares : d’une part, des valeurs fortes telles que l’authenticité, l’engagement, la reconnaissance, la diversité équité et l’inclusion, la civilité au travail et une certaine flexibilité. Et d’autre part, une équipe formidablement bienveillante, si ce n’est la plus bienveillante du Québec ! ». 

Autrement dit, un excellent terrain d’affaires et d’aventures, basé de solides piliers ! « J’ai aussi procédé à un diagnostic organisationnel qui m’a permis de détecter que si les choses fonctionnaient bien, elles étaient encore faites « à la mitaine », alors même que l’entreprise était en phase de croissance importante avec beaucoup de recrutements. Autrement dit, mon challenge était le suivant : restructurer l’organisme pour exploiter pleinement tout son potentiel humain et lui donner les moyens de ses ambitions ! ».

Forte d’un leadership énergique et d’une vision audacieuse, Annie n’a pas hésité à remonter ses manches pour engager une replanification stratégique et des initiatives majeures dans le processus de croissance de l’organisation. Elle a notamment conduit l’introduction de nouvelles ressources et outils technologiques, ainsi que la création de deux nouveaux volets fondamentaux : un département des finances et un département des communications et du marketing.

Et comme toute gestion du changement, elle doit aussi susciter l’adhésion des équipes concernées.

Susciter l’adhésion par la communication

En effet, tout changement suscite du mouvement ! « De manière globale, les propositions de réorganisation ont été très bien accueillies par l’équipe car nous l’avons sondée et sollicitée pour savoir de quoi les employé.e.s avaient besoin. Je les ai écouté un par un afin que notre compréhension soit réciproque. Cela m’a permis de prendre connaissance de leurs préoccupations et de voir là où il pouvait y avoir une certaine résistance. Nous avons fait le choix de nommer et de normaliser le ressenti de chacun.e et cela a fait du bien à tout le monde. Cela m’a challengée dans le bon sens ! » raconte Annie. 

Ainsi, comme toute restructuration, celle-ci a engendré quelques départs, mais aussi de nouvelles arrivées dans l’équipe de Boscoville. C’est notamment le cas de celle d’Alia Seffar, devenue responsable de la stratégie marketing et de l’image de marque. Elle explique : « Alors qu’auparavant, mon rôle pouvait se limiter à de l’opérationnel, la réorganisation nous a permis de prendre un virage stratégique bien plus intéressant ! J’ai même rejoint le comité de direction de l’entreprise, ce qui donne une importance et un impact bien plus grand à mon travail ».

Tout en prenant soin d’améliorer les conditions de travail

Les retombées sont très concrètes : la marque employeur de Boscoville a passer un réel cap de popularité. Côté recrutement, les candidatures affluent et le processus d’intégration a justement été repensé pour améliorer l’expérience d’arrivée des recrues. 

« Non seulement notre marque employeur plaît aux candidats mais en plus, nous avons aussi revu notre politique RH pour bonifier les conditions de travail de nos talents » poursuit Annie Fournier. « Par exemple, notre politique de travail hybride a été officialisée, de façon à demander aux employés de venir au bureau non pas pour passer des heures en présentiel, mais pour effectuer des tâches qui nécessitent de la collaboration en équipe. Nous avons aussi mis en place des retours au travail progressifs pour nos employés en congé parental, et nous avons aussi officialisé la possibilité pour nos employés de travailler à distance depuis l’étranger, lorsqu’ils souhaitent par exemple visiter leur famille dans un autre pays ».

« La mission de notre organisme est humaniste et il est essentiel que nos conditions de travail soient cohérentes avec ça » conclut la directrice générale de Boscoville. Ce que l’on retrouve dans sa recette, ce sont tous les ingrédients d’une organisation agile et sainement performante : un leadership adapté au contexte organisationnel, une démarche de gestion du changement agile, un virage technologique maîtrisé et une communication saine pour mobiliser les employés ! 

Rédigé par Alix Fieux, My Flow

Articles récents

L'histoire et l'évolution de Boscoville vers l'innovation et la durabilité

9 mai 2024

L'histoire et l'évolution de Boscoville vers l'innovation et la durabilité

Groupe de réflexion sur les drogues (GRD) 2e édition : un programme de prévention ciblée et de réduction des méfaits auprès de jeunes en difficulté

6 juin 2024

Un programme de prévention ciblée et de réduction des méfaits auprès de jeunes en difficulté

Nouveau membre : Célia Le Normand,  Agente de développement  

6 juin 2024

Nous avons le plaisir d’annoncer l’arrivée de Célia au développement de programmes d'Interventions Psychosociales de Boscoville.

Nouveau membre : Marika Henry, Coordonnatrice du développement des programmes 

29 avril 2024

Nous sommes ravis d'accueillir Marika Henry dans notre équipe du bureau de projets à Boscoville et nous sommes impatients de voir tout ce qu'elle apportera à travers son nouveau rôle