Le Conseil Cri de la santé et des services sociaux de la Baie-James, l’Université Concordia et Boscoville s’unissent pour créer un programme certifié destiné aux éducateurs autochtones

Montréal, le 16 janvier 2019 – Pour la toute première fois, les éducateurs du territoire cri de la Baie-James qui travaillent auprès des jeunes sous la loi de la protection de la jeunesse seront formés et accrédités dans leur communauté, sans avoir à se déplacer, ce qui contribuera à réduire les problèmes d’accès à la scolarisation auxquels de nombreuses communautés éloignées sont confrontées.

Le programme s’intitule Mamouwechitutaau et signifie « aidons-nous les uns les autres, travaillons ensemble ». Il a été présenté comme une pratique novatrice pour développer l’expertise locale chez les intervenants autochtones lors de la Commission d’enquête le 10 septembre 2018 sur les relations entre les Autochtones et certains services publics. Le programme comprend une formation qui vise à améliorer la qualité des services de réadaptation jeunesse par la création d’un environnement positif, garant de sécurité affective et de cohérence autant pour les adolescents que pour les éducateurs.

Emma Kroeker, responsable du programme Mamouwechitutaau à Boscoville, déclare : « Nous combinons les meilleures pratiques en matière d’intervention auprès de la jeunesse en difficulté avec les forces et les valeurs de la culture crie. Nous comprenons que les intervenants d’ici sont des experts auprès des jeunes de leur communauté et nous travaillons ensemble pour mettre en œuvre des programmes qui servent leurs jeunes de la meilleure façon possible ».

L’Université Concordia — par l’entremise de la Formation continue Concordia (FCC) — sera la première université québécoise à certifier le programme en délivrant une attestation lorsque chacun des quatre modules sera complété, ainsi qu’un certificat à la fin du programme. C’est le 12 décembre 2018 qu’avait lieu la première cérémonie de remise des attestations dans un Sabtuan, construction traditionnelle crie.

« Nous nous sommes demandé pourquoi notre programme à l’intention de la communauté crie n’était pas reconnu par une université » déclare Mohsen Romdhani, directeur général de Boscoville. « C’est ainsi que nous avons approché l’Université Concordia et nous espérons que d’autres universités se joindront à l’initiative ».

À propos de Boscoville

La mission de Boscoville est de favoriser le mieux-être des jeunes du Québec de 0 à 30 ans. L’organisation collabore avec les acteurs jeunesse du Québec issus de la pratique et de la recherche afin de développer des programmes d’intervention ou de prévention adaptés aux besoins et à la réalité des jeunes d’aujourd’hui, âgés de 0 à 30 ans.

– 30 –

Source

Laurie Prud’Homme
Responsable des communications et du marketing à Boscoville
T 514 713-9059
laurie.prudhomme@boscoville.ca