Lancement de la 2e édition du BLUES WEB visant à réduire les symptômes dépressifs chez les jeunes

La dépression est l’un des troubles de santé mentale le plus prévalente à l’adolescence. Pour mieux la prévenir, l’Université de Montréal et Boscoville ont adapté au contexte québécois le programme BLUES, l’un des programmes les plus étudiés et les mieux validés. Cette semaine marque le lancement d’une version bonifiée du BLUES WEB, une plateforme en ligne permettant aux participants du programme de mettre en pratique les habiletés apprises dans leur vie quotidienne. 

Le BLUES WEB s’inscrit dans la continuité des ateliers de groupe organisés dans les écoles qui permettent aux jeunes d’apprendre des trucs et outils concrets pour se sentir mieux et affronter les situations plus difficiles. Une fois à la maison, ils peuvent plus facilement poursuivre les stratégies apprises par le biais d’une plateforme imagée, accessible par ordinateur, tablette électronique et téléphone intelligent. 

Développement d’une seconde version du BLUES WEB plus intuitive et simple d’utilisation  

 « Le développement de la première édition du BLUES WEB est l’initiative de Frédéric N. Brière, chercheur collaborateur de Boscoville, qui a fait le pari qu’une plateforme web allait stimuler davantage l’engagement et la motivation des jeunes à faire des exercices cognitivo-comportementales à la maison » explique Jessica Comeau Audigé, chargée du projet BLUES à Boscoville. L’objectif était aussi d’offrir diverses fonctionnalités aux intervenants, dont celle de procéder à un dépistage en ligne avec compilation automatique, de faire le suivi des exercices complétés par les jeunes et d’offrir un suivi ponctuel aux besoins.  

 En 2016-2017, l’expérimentation du BLUES WEB à la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys s’est avérée enrichissante. « Des entrevues ont été réalisées auprès des jeunes et des intervenants qui ont utilisé le BLUES WEB et bien que certains défis étaient rencontrés au niveau de l’utilisation de la plateforme, les commentaires étaient très constructifs. C’est ce qui nous a permis d’apporter des améliorations et de lancer une seconde version, encore plus intuitive et simple à utiliser » soutient madame Comeau Audigé.  

Pour la création de cette seconde version, Boscoville a d’ailleurs pu bénéficier d’un support financier en provenance de la Fondation TELUS qui soutient les programmes innovateurs pour la promotion de la santé mentale chez les Québécois. 

Les avantages du Web dans l’intervention 

« À Boscoville nous croyons au pouvoir des technologies dans l’intervention, malgré que cela demande un investissement considérable de ressources et qu’il peut s’agir d’une expérience parfois déstabilisante, étant donné la complexité » poursuit madame Comeau Audigé, qui nomme deux principales raisons pour lesquelles l’équipe a jugé opportun d’investir dans le développement web : 

1- pour susciter l’intérêt et la motivation des jeunes à compléter les exercices et ainsi augmenter l’effet de l’intervention sur leur humeur et leur santé mentale; 

2- pour faciliter le travail des intervenants, qui utiliseront la plateforme pour dépister rapidement les jeunes à risque de dépression, les inscrire à l’intervention puis évaluer les effets de l’intervention. 

« Le BLUES WEB permet de maximiser les ressources disponibles en milieu scolaire en fournissant de l’information valide et nécessaires pour faire de la prévention ciblée et efficace. Et tout ça se fait en quelques clics » explique madame Comeau Audigé. 

Le BLUES WEB est offert par Boscoville dans le cadre d’une formation et d’un accompagnement. Cliquez ici pour en savoir plus.