Boscoville dévoile sa nouvelle identité visuelle

Montréal, le 19 septembre 2019 – Boscoville amorce un virage important en dévoilant sa nouvelle identité visuelle incluant un nouveau logo, un nouveau site web (www.boscoville.ca) et de nouveaux outils. Cette démarche s’inscrit dans la volonté de renforcer sa notoriété, de mieux faire connaître sa mission et de souligner le caractère innovant de ses activités.

« Grâce à cette refonte, nous souhaitons renforcer le positionnement de Boscoville dans la sphère de l’innovation sociale au Québec. Les pratiques que nous élaborons avec les milieux de la recherche et les acteurs jeunesse sont de nouvelles réponses à des besoins actuels au niveau du bien-être des jeunes et du déploiement de leur plein potentiel » affirme Mohsen Romdhani, directeur général de Boscoville.

Boscoville a fait confiance à Kakee, compagnie de design graphique imprimé responsable, pour rafraîchir le logo de l’organisme et élaborer une nouvelle papeterie. Le nouveau logo, modernisé et simplifié, illustre le soutien à la jeunesse par l’entremise de l’adulte, qui évoque à la fois un parent, un intervenant ou un enseignant et dont le bras est entrelacé à celui d’un jeune. Cet adulte représente tous ceux avec qui Boscoville collabore étroitement depuis près de 20 ans pour déployer de nouvelles stratégies d’intervention et de prévention.

Le bleu, symbolisant la sécurité et la confiance, est la couleur qui a été choisie pour ce nouveau logo monochrome. La nouvelle police de caractère et l’utilisation des lettres minuscules reflètent le caractère convivial de l’organisation et visent à évoquer un sentiment de proximité.

C4 Communications signe le nouveau design graphique du site web de Boscoville. Son interface a été développée pour offrir une expérience plus intuitive et visuelle et faciliter la compréhension des principales activités de l’organisme.

La nouvelle identité visuelle de Boscoville sera progressivement déployée dans l’ensemble des outils de communication de l’organisme.

À propos de Boscoville

Autrefois connu sous la forme d’un centre de réadaptation pour jeunes en difficultés d’adaptation, Boscoville est aujourd’hui une organisation qui élabore des programmes de prévention et d’interventions pour les jeunes. Fondés à la fois sur les meilleures pratiques et sur les données probantes, ces programmes sont déployés dans les milieux de réadaptation comme les CISSS et les CIUSSS, mais aussi dans les milieux préscolaires, scolaires et communautaires.

– 30 –

Source :

Laurie Prud’Homme
Responsable des communications et du marketing
514 648-6006 poste 2275
laurie.prudhomme@boscoville.ca

Boscoville affirme son soutien à la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse

Montréal, le 31 mai 2019 –  Le 30 mai dernier, le gouvernement de M. François Legault officialisait la tenue d’une Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse. Boscoville accueille positivement cette initiative puisqu’elle s’intéressera non seulement à questionner le rôle des tribunaux, le financement et le cadre législatif, mais également les pratiques professionnelles des intervenants.

Boscoville est actuellement positionné comme chef de file dans le développement de pratiques professionnelles des intervenants travaillant auprès de la jeunesse. Depuis plusieurs années déjà, l’organisme a su développer un excellent partenariat avec plus de onze CISSS et CIUSSS à travers le Québec en mettant en place des pratiques innovantes dans les différents milieux. Des initiatives actuellement en place auprès notamment des 6-12 ans et des adolescents (LPJ et LSJPA) ont permis de donner aux intervenants et aux organisations les outils nécessaires pour offrir une intervention chaleureuse, bienveillante et soucieuse du développement positif des jeunes. Boscoville est donc bien positionné pour enrichir la réflexion sur le bien-être de la jeunesse.

Boscoville continuera de soutenir et de collaborer avec les CISSS et CIUSSS du Québec et appuie un effort concerté de tous les partenaires provenant du milieu à travailler ensemble pour une amélioration continue des services offerts à l’enfance.

À propos de Boscoville

Boscoville favorise le développement des jeunes de 0 à 30 ans en mettant de l’avant, par l’innovation sociale, des actions de prévention et d’intervention pertinentes et adaptées aux défis que rencontrent ces derniers dans les différents milieux de vie.

– 30 –

Source
Laurie Prud’Homme
Responsable des communications et du marketing à Boscoville
T 514 648-6006 poste 2275
laurie.prudhomme@boscoville.ca

Le Conseil Cri de la santé et des services sociaux de la Baie-James, l’Université Concordia et Boscoville s’unissent pour créer un programme certifié destiné aux éducateurs autochtones

Montréal, le 16 janvier 2019 – Pour la toute première fois, les éducateurs du territoire cri de la Baie-James qui travaillent auprès des jeunes sous la loi de la protection de la jeunesse seront formés et accrédités dans leur communauté, sans avoir à se déplacer, ce qui contribuera à réduire les problèmes d’accès à la scolarisation auxquels de nombreuses communautés éloignées sont confrontées.

Le programme s’intitule Mamouwechitutaau et signifie « aidons-nous les uns les autres, travaillons ensemble ». Il a été présenté comme une pratique novatrice pour développer l’expertise locale chez les intervenants autochtones lors de la Commission d’enquête le 10 septembre 2018 sur les relations entre les Autochtones et certains services publics. Le programme comprend une formation qui vise à améliorer la qualité des services de réadaptation jeunesse par la création d’un environnement positif, garant de sécurité affective et de cohérence autant pour les adolescents que pour les éducateurs.

Emma Kroeker, responsable du programme Mamouwechitutaau à Boscoville, déclare : « Nous combinons les meilleures pratiques en matière d’intervention auprès de la jeunesse en difficulté avec les forces et les valeurs de la culture crie. Nous comprenons que les intervenants d’ici sont des experts auprès des jeunes de leur communauté et nous travaillons ensemble pour mettre en œuvre des programmes qui servent leurs jeunes de la meilleure façon possible ».

L’Université Concordia — par l’entremise de la Formation continue Concordia (FCC) — sera la première université québécoise à certifier le programme en délivrant une attestation lorsque chacun des quatre modules sera complété, ainsi qu’un certificat à la fin du programme. C’est le 12 décembre 2018 qu’avait lieu la première cérémonie de remise des attestations dans un Sabtuan, construction traditionnelle crie.

« Nous nous sommes demandé pourquoi notre programme à l’intention de la communauté crie n’était pas reconnu par une université » déclare Mohsen Romdhani, directeur général de Boscoville. « C’est ainsi que nous avons approché l’Université Concordia et nous espérons que d’autres universités se joindront à l’initiative ».

À propos de Boscoville

La mission de Boscoville est de favoriser le mieux-être des jeunes du Québec de 0 à 30 ans. L’organisation collabore avec les acteurs jeunesse du Québec issus de la pratique et de la recherche afin de développer des programmes d’intervention ou de prévention adaptés aux besoins et à la réalité des jeunes d’aujourd’hui, âgés de 0 à 30 ans.

– 30 –

Source

Laurie Prud’Homme
Responsable des communications et du marketing à Boscoville
T 514 713-9059
laurie.prudhomme@boscoville.ca

Boscoville, le CTREQ et le CLIPP s’allient pour l’engagement scolaire des jeunes

Montréal, le 21 novembre 2018 – Les jeunes qui éprouvent des difficultés d’apprentissage et ceux qui ont des problèmes de comportement constituent des groupes très à risque de décrochage scolaire. Boscoville, le Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ) et le Centre de liaison sur l’intervention et la prévention psychosociale (CLIPP) s’allient pour la première fois afin de développer des stratégies novatrices et des outils pédagogiques qui favoriseront le développement des habiletés sociales et de l’engagement scolaire chez les élèves du primaire au Québec.

Démarrage d’un projet pilote au début de l’année 2019

Ce projet, qui répond à des préoccupations gouvernementales de réussite éducative, vise à offrir un soutien au personnel scolaire dans la gestion des problèmes de comportement chez les élèves et à favoriser la création d’un climat propice aux apprentissages. La mise en œuvre du projet débutera officiellement en janvier 2019 dans le cadre d’un projet pilote dans trois écoles primaires des commissions scolaires Marguerite-Bourgeoys et Des Bois-Francs. Steve Bissonnette, professeur à l’Unité d’enseignement et de recherche en éducation à la TÉLUQ et collaborateur de Boscoville, agira comme conseiller scientifique expert.

« Cette collaboration réunira un savoir-faire important en intervention jeunesse, en transfert de
connaissances et en réussite éducative et permettra de mettre en œuvre les pratiques pédagogiques les mieux adaptées pour les élèves qui ont des difficultés intériorisées, extériorisées et d’engagement scolaire » déclare Mohsen Romdhani, directeur général de Boscoville. « Elle s’inscrit dans la mission première de Boscoville, qui concentre ses efforts sur le développement et l’implantation des meilleures pratiques d’intervention et de prévention dans les milieux de la santé et des services sociaux, scolaires, communautaires et familiaux » conclut-il.

« Ce projet développé représente bien la synergie dans laquelle notre organisation souhaite évoluer. La problématique de départ se trouvant à la jonction de nos expertises, cette collaboration permet de porter un regard croisé sur une préoccupation bien présente dans le milieu scolaire, c’est-à-dire l’intervention auprès des élèves présentant des besoins sur le plan du développement des habiletés sociales. Le CLIPP et Boscoville sont des membres associés au CTREQ, ce qui leur confère un statut privilégié comme partenaire de nos activités. Ce projet mobilisateur, basé sur des connaissances scientifiques et sur le développement du savoir expérientiel, permettra sans aucun doute d’enrichir le coffre à outils des écoles du Québec. Nous sommes fiers de nous y associer » affirme Linda St-Pierre, présidente-directrice générale du CTREQ.

« Avoir réuni les partenaires principaux était très important pour nous », confie Marie Claude Lagacé, présidente et directrice générale du CLIPP. « L’avenir de l’innovation sociale, c’est la jonction de ces compétences et connaissances variées que l’on met à profit d’enjeux sociaux comme c’est le cas ici des habiletés comportementales et de la réussite éducative. Nous sommes confiants que ce partenariat aura des impacts durables parce que nous sommes ancrés dans la réalité, c’est très interactif et inclusif, comme approche » ajoute-t-elle.

À propos de Boscoville

La mission de Boscoville est de favoriser le mieux-être des jeunes de 0 à 30 ans. L’organisation collabore avec les acteurs jeunesse du Québec issus de la pratique et de la recherche afin de développer des programmes d’intervention ou de prévention adaptés aux besoins et à la réalité des jeunes d’aujourd’hui, âgés de 0 à 30 ans.

À propos du CTREQ

Le CTREQ a pour mission de contribuer à l’innovation et au transfert des connaissances dans le but de stimuler la réussite éducative au Québec. Il base ses actions sur les connaissances scientifiques et sur les savoirs d’expérience. Il agit en créant un point de convergence entre les acteurs de la recherche, du terrain et des organisations et vise à aider le développement de la culture scientifique et d’innovation en éducation.

À propos du CLIPP

Fondé en 2000, le CLIPP est un organisme intermédiaire québécois en innovation sociale. Neutre et non-partisan, il a pour mission de générer des solutions positives face à la complexité des enjeux sociaux. Dans son approche, le CLIPP s’appuie sur les principes de la coconstruction en suscitant des rapprochements entre des acteurs aux connaissances et compétences interdisciplinaires variées, tout en assurant la validité scientifique relative à chaque initiative ou projet.

– 30 –

Source

Laurie Prud’Homme
Responsable des communications et du marketing à Boscoville
T 514 648-6006 poste 2275
laurie.prudhomme@boscoville.ca

Lancement de BLUES, un programme de prévention de la dépression offert aux écoles québécoises

Montréal, le 30 mai 2018 – Les risques associés à la dépression chez le jeune sont nombreux, incluant le désengagement scolaire et le décrochage scolaire, les problèmes de consommation et de comportement, les difficultés relationnelles et les comportements suicidaires. Le programme BLUES, offert par Boscoville aux écoles québécoises, réduit six fois le risque de dépression chez les jeunes.

Une intervention probante et rapide

BLUES comprend un questionnaire en ligne qui permet de dépister de façon systématique les jeunes à risque, une plateforme web ainsi que des ateliers de groupe, qui permettent de rejoindre plusieurs jeunes à la fois sur une courte période. Il réduit ainsi la nécessité d’un suivi intensif et individualisé, ce qui favorise une utilisation stratégique des ressources des milieux scolaires.

Reposant sur l’approche cognitivo-comportementale, il enseigne aux jeunes à modifier leurs pensées et leurs actions dans le but de changer leurs émotions négatives. L’efficacité du programme BLUES a été démontrée dans les écoles américaines et montréalaises.

« BLUES représente l’un des programmes les mieux validés à l’échelle mondiale. Boscoville s’est impliqué dans la réalisation d’une trousse clé en main, d’une formation et d’un accompagnement rigoureux pour les intervenants qui désirent déployer le programme dans leurs milieux. Nous sommes fiers de nous associer à l’équipe de Frédéric N. Brière, professeur adjoint à l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal, pour soutenir la mise en œuvre du programme au Québec » souligne Mohsen Romdhani, directeur général de Boscoville.

Pour plus d’informations sur BLUES, visitez le www.fblues.ca

À propos de Boscoville

La mission de Boscoville est de favoriser le développement positif des jeunes de 0 à 30 ans en mettant de l’avant, par l’innovation sociale, des actions de prévention et d’intervention pertinentes et adaptées aux défis que rencontrent ces derniers dans leurs différents milieux de vie.

Boscoville privilégie le codéveloppement de programmes avec de nombreux partenaires travaillant auprès de la jeunesse. Il offre également un service de formation et d’accompagnement pour soutenir et faciliter la mise en œuvre des programmes dans les milieux scolaires, communautaires, et institutionnels.

– 30 –

Source

Laurie Prud’Homme
Responsable des communications et du marketing
Boscoville
514 648-6006 poste 2275
laurie.prudhomme@boscoville.ca

Boscoville affirme son soutien au plan d’action Les fugues en centre de réadaptation pour jeunes en difficulté d’adaptation : Prévenir et mieux intervenir

Montréal, le 19 mars 2018 – Le 11 mars dernier, le Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) publiait le plan d’action intitulé « Les fugues en centre de réadaptation pour jeunes en difficulté d’adaptation : prévenir et mieux intervenir ».

Boscoville accueille favorablement ce plan, qui le positionne comme un collaborateur auprès du MSSS, des CISSS et des CIUSSS et qui encourage la mobilisation et l’engagement de tous les acteurs, dont les jeunes, leurs parents, le réseau de la santé et des services sociaux, mais aussi des organismes communautaires et des partenaires de l’éducation, de la justice, de la sécurité publique et des milieux universitaires.

« De par la raison d’être de Boscoville, qui est de mobiliser ses différents partenaires pour mettre de l’avant des programmes et des projets de prévention et d’intervention adaptés aux jeunes Québécois et à leurs milieux de vie, il nous est naturel de soutenir les orientations décrites dans le plan d’action du MSSS. Elles s’inscrivent dans la continuité de nos initiatives auprès des CISSS et des CIUSSS, incluant l’approche cognitive comportementale, l’approche basée sur le trauma, le modèle psychoéducatif et le soutien aux comportements positifs mis en œuvre auprès des jeunes de 0 à 18 ans » affirme Mohsen Romdhani, directeur général chez Boscoville.

Différents niveaux de collaboration envisageables

Le plan d’action du MSSS soulève plusieurs enjeux importants liés à la problématique de la fugue et Boscoville aspire à collaborer à différents niveaux, dont les suivants :

1- Émettre des avis sur les meilleures pratiques d’encadrement et de prévention des fugues
chez les jeunes hébergés ;
2- Soutenir le développement de pratiques innovantes ;
3- Participer au déploiement des formations pour les intervenants de la réadaptation et de la
première ligne ;
4- Accompagner et soutenir les professionnels dans la mise en œuvre des meilleures
pratiques ;
5- Soutenir le projet pilote s’adressant aux jeunes à risque d’exploitation sexuelle.

À propos de Boscoville

Boscoville favorise le développement des jeunes de 0 à 30 ans en mettant de l’avant, par l’innovation sociale, des actions de prévention et d’intervention pertinentes et adaptées aux défis que rencontrent ces derniers dans leurs différents milieux de vie.

– 30 –

Source

Laurie Prud’Homme
Responsable des communications et du marketing à Boscoville
T 514 648-6006 poste 2275
Laurie.prudhomme@boscoville.ca